Skip to main content

Santé des femmes
et des enfants

Depuis des décennies, les donateurs, les gouvernements et la société civile du Nord et du Sud contribuent à l’effort visant à mettre fin aux décès de femmes et d’enfants évitables. En vingt ans, le pourcentage d’enfants n’atteignant pas leur cinquième anniversaire a chuté de plus de 40 %, passant de 12 millions à 6,9 millions en 2011. Entre 1990 et 2013, la mortalité maternelle a diminué de 45%, passant de 523 000 décès à 289 000.
Néanmoins, ces chiffres restent élevés. Dans un monde qui dispose des ressources et de la technologie nécessaires pour sauver des millions de vies, nous ne pouvons pas nous contenter de ces progrès.

1 500 femmes décèdent encore de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

Chaque jour, 19 000 enfants continuent de mourir

L’ODD n°3 donne à tous les individus les moyens de vivre une vie saine et promouvoir le bien être à tous les âges, est aujourd’hui hors de portée.

Si l’on souhaite réaliser les objectifs de développement durables d’ici 2030, l’amélioration de la santé des femmes, des jeunes et des enfants est indispensable. Nous défendons le droit fondamental au meilleur état de santé, quel que soit l’âge ou le genre, y compris dans les circonstances les plus difficiles.

Patrick BertrandDirecteur d’Action Santé Mondiale

Centrée sur les populations et ancrée dans le principe d’équité, la santé primaire permet de répondre aux besoins sanitaires d’une personne tout au long de sa vie en fournissant des services de qualité, financièrement abordables, géographiquement accessibles et culturellement acceptables. La couverture sanitaire universelle (CSU) représente donc un outil indispensable pour renforcer les systèmes de santé et faciliter l’accès à tous et toutes à des services de santé de qualité, sans risque d’appauvrissement.

Nos campagnes