Skip to main content

Qui paie pour la santé ?

By 3 février 2014novembre 24th, 2020No Comments

La version française du rapport d’Action for Global Health vient de sortir: quelles sont les tendances en matière de financement pour la santé?

9546868744_0d6fe672fe_o

Dans notre rapport annuel sur l’aide publique au développement en faveur de la santé, nous analysons les montants qu’une sélection de bailleurs de fonds européens allouent à la santé mondiale et nous les comparons aussi bien aux objectifs et recommandations internationaux qu’aux engagements propres de chacun des pays. Les bailleurs sélectionnés sont l’Allemagne, Espagne, la France, Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les institutions de l’Union Européenne. Ce rapport est le fruit du travail commun effectué à travers Action for Global Health, notre réseau d’organisations européennes plaidant pour un accès équitable à la santé.

La première étape de notre étude consiste à analyser les chiffres officiels de l’APD de ces bailleurs tels que déclarés à l’OCDE. Puis, à travers une revue systématique des projets contribuant à l’accès aux soins, nous évaluons l’APD allouée à la santé mondiale avant de proposer une analyse critique des montants effectivement versés aux pays en développement à la lumière des besoins des populations et des engagements pris.

Selon Bruno Rivalan, responsable plaidoyer d’Avocats pour la santé dans le monde:

Notre recherche révèle tout d’abord que la plupart des bailleurs évalués dans ce rapport réduisent leur APD depuis ces dernières années notamment en raison de la crise économique. Cette baisse généralisée éloigne les membres du CAD de l’atteinte de l’objectif de 0,7% du RNB consacré à l’aide au développement.
En 2012, la part globale de l’APD des 17 pays européens membres du CAD chute à 0,35% du RNB, parmi eux seuls le Danemark, le Luxembourg, la Norvège et la Suède atteignent l’objectif de 0,7%.
Ainsi, en 2012, il manque près de 200 milliards USD de dons entre ce qui est effectivement versé (106 milliards USD) et ce que représenterait 0,7% du RNB de l’ensemble des pays du CAD (305 milliards USD).

L’APD santé connait une évolution similaire. L’ensemble des bailleurs européens ont en effet diminué la part de leur RNB allouée à l’APD santé. Cette tendance touche également le Danemark, les Pays-Bas, la Norvège et la Suède pourtant « champions » traditionnels de la santé qui consacraient jusqu’alors 0,1% de leur RNB à la santé, soit le niveau recommandé par l’OMS. ”

L’APD santé : résultats clés des pays du rapport

* Dans la plupart des pays européens, le pourcentage du RNB consacré à l’APD santé est en baisse ou reste stable à un faible niveau. Le Royaume-Uni fait exception : il a constamment augmenté son APD santé depuis 2008 et atteint en 2011 l’objectif de 0,1% du RNB.

* Les Pays-Bas (bien que le pays figure encore au deuxième rang des pays cibles de ce rapport) et l’Espagne enregistrent les baisses les plus sévères de l’APD santé depuis 2010.
* l’APD santé des Pays-Bas a diminué de 0,094% à 0,078% de son RNB. Ce pourcentage reste certes très bon mais la baisse est décevante.
* l’APD santé espagnole est tombée de 0,053% à 0,022% du RNB entre 2009 et 2011. Cette tendance devrait se poursuivre les prochaines années.

* La contribution de l’Allemagne sous forme de dons reste faible au regard de la capacité économique du pays. Affichant un niveau de 0,031% du RNB, elle est très en-deçà des recommandations de l’OMS.

* Les montants d’APD santé de la France sont relativement stables. Mais avec seulement 0,045% du RNB, elle n’atteint pas la moitié du pourcentage recommandé par l’OMS.

* La contribution de l’Italie à la santé mondiale a beaucoup baissé depuis 2009. Elle plafonne aujourd’hui entre 0,017% et 0,019% du RNB.

* L’Allemagne, l’Espagne, la France et l’Italie restent largement en-deçà de l’objectif de 0,1% du RNB affecté à la santé mondiale.

Notre organisation, à travers Action for Global Health, exhorte les pays membres de l’UE à honorer leurs engagements en matière de santé mondiale afin que les objectifs de développement soient atteints. Ce faisant, elles mettent en lumière la tendance inquiétante des pays européens les plus riches à donner proportionnellement moins que les pays les plus modestes, aussi bien pour l’APD totale que l’APD santé.

Pour connaitre les évolutions d’APD santé de  l’Allemagne, Espagne, la France, Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les institutions de l’Union Européenne, veuillez lire le rapport annuel 2013, en cliquant sur ce lien ou en le visualisant ci-dessous.

[slideshare id=30847299&doc=rapportapdsantgha-140205071407-phpapp02&type=d]